Simar C 52

c52

photo A.Charles
C52, machine exposée au musée romand de la machine agricole, Moulin de Chiblins.

Le type C 52 a été fabriqué du 30 janvier 1937 au 19 juin 1940, en 2896 exemplaires, les n° de série allant du 26401 au 29296.

Ce motoculteur est mécaniquement semblable au type C 53, mais ne dispose pas de marche arrière.

Il est motorisé par le classique moteur monocylindre Simar deux temps, essence, à balayage transversal et à piston à déflecteur de 8 ch de puissance, à 2800 t/min.
Ce moteur a une cylindrée de 353 cm3 (alésage 75 mm, course 80 mm) et diffère de ceux des C 50 et C 51 par la forme de la chambre de combustion.
En effet, monsieur Léon Dufour a eu l'idée de modifier celle-ci en la munissant d'un bossage constituant une sorte de contre-déflecteur à celui du piston.
Cette modification a permis de gagner deux chevaux de puissance et donc d'augmenter le rendement de ce moteur.
Toutefois, cela a posé des problèmes de fonderie à résoudre pour éviter la déformation de la culasse à chaud.
L'alimentation s'effectue grâce à un carburateur Amal à cuve centrale et à deux gicleurs, selon la notice commerciale des Ets Panchaud.
L'allumage est assuré par une magnéto Bosch, toujours selon la notice commerciale ci-dessus.
Toutefois, certains exemplaires ont une magnéto Morel.

La boîte de vitesses est à deux vitesses avant commandées classiquement chez Simar par une broche qui verrouille un plateau entraîneur, soit sur le moyeu droit, soit sur le gauche.
Le pont est à vis et couronne de bronze et demande donc des précautions de lubrification.

Pour ce modèle, nous disposons du catalogue des pièces de rechange et du livret d'instructions incomplet (en particulier pages 19 et 20 remplacées par celles du C50),
ainsi que d'une deuxième version du livret d'instructions commune avec le type C 31.

On peut aussi admirer une vue de la machine exposée à Cernier Evologia par JC David-Rogeat et enfin, une vue d'un ensemble vilebrequin embiellage piston en cours de restauration.

D'autre part, il est possible que certains C 52 aient été modifiés, par un agent ou en usine et transformés en C 53,
comme en témoigne l'existence de ce C 52 aveyronnais ( photo 1, photo2 et photo 3 ).

A voir, de plus, quelques images d'un C 52 venues d'Autriche ( photo 4, photo 5, photo 6 et photo 7 ) ainsi,
qu'une magnifique restauration d'un exemplaire muni d'un treuil (photo 8, photo 9, photo 10, photo 11, photo 12, photo 13, photo 14, photo 15 et photo 16).

Terminons par deux images de 1937 d'un  type C 52 au travail (photo 17 et photo 18) et une autre d'un C 52 avec son rouleau.

page précédente

page des menus